Pour que « Terres de Femmes, le Souci de la Terre » puisse exister, il nous faut votre soutien !

Série de Portraits de femmes paysannes

Une série de portraits de femmes paysannes qui vivent de la terre
en région Auvergne-Rhône-Alpes

La Réalisatrice

Marie-Ange POYET

Donner une image aux paysannes :
Elles travaillent pour nous, à côté de nous mais qui les voit et les entend vraiment ?

«Cette invisibilité des femmes dans la paysannerie n’est sans doute pas différente de celle des femmes scientifiques ou ouvrières dans une histoire du monde qui s’est écrite au masculin. La seule différence pour moi est que je suis issue de cette paysannerie et d’une longue lignée de femmes qui se sont échinées sur les Hautes-Chaumes des Monts du Forez, travaillant comme de véritables bêtes de somme et élevant des flopées d’enfants tout en restant derrière leurs hommes, dans l’ombre et sans élever la voix.»  Marie-Ange Poyet

Portraits de 12 agricultrices

12 épisodes, 12 départements, 12 métiers différents au rythme des 4 saisons.

TERRES DE FEMMES, le Souci de la Terre, c’est

une région : Auvergne-Rhône-Alpes
12 départements
12 paysannes
12 métiers
12 films de 12 minutes
144 minutes de film
4 saisons
48 jours de tournage
24 semaines de montage
12 000 kilomètres
52 semaines
120 brebis laitières
48 chèvres laitières
64 vaches laitières
4 chevaux
60 cochons
3600 poules
180 ruches et environ 14 400 000 abeilles
40 broutards
17 variétés de raisins
9870 kilos de pains au levain
25 plantes médicinales et des petits fruits
42 variétés de légumes

Une équipe pour le film

Marie-Ange POYET
Réalisatrice
Khadicha BARIHA
Montage
Clémence BARTHEYE
Graphisme

« AIDEZ-NOUS A RENDRE NOTRE FILM DISPONIBLE POUR TOUS »

Pour que « Terres de Femmes, le Souci de la Terre » puisse exister, il nous faut votre soutien... et des sous !

Notre film est destiné à un large public. En nous aidant, vous pouvez participer au soutient d’une agriculture paysanne respectueuse de l’environnement et à la valorisation des femmes dans ce milieu. Des femmes que l’on ne voit jamais et qui ont pourtant un rôle fondamental dans la sauvegarde de cette nature comme bien commun.

La fabrication d’un documentaire cinéma nécessite des moyens importants, mais grâce à la participation de plusieurs partenaires, nous avons déjà pu tourner une grande partie du film !

Toutefois il nous manque à ce jour 20000 € pour sortir le film, puis à nouveau 20000 € pour le diffuser car oui, sortir un film coûte cher !

AIDEZ-NOUS A RENDRE NOTRE FILM DISPONIBLE POUR TOUS

- Campagne participative sur la plateforme de Zeste -

Ils nous soutiennent :

Fermer le menu